Découverte de la FLOW VELO

Marie-Agnès nous relate cette randonnée réalisée en juin 2020 avec son club 2P2R et une vingtaine de participants, de Thiviers à l’île d’Aix.

 <br width='800' height='600' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />  <br width='800' height='450' />

Fin mai début juin, nous étions dans l’incertitude de pouvoir faire cette randonnée à vélo avec 2P2R avec toutes les contraintes qu’on nous imposait. Comme on y croyait dur comme fer, le groupe étant motivé, nous nous répartissons quelques tâches d’organisation ( établir les étapes, campings, curiosités, épiceries, boulangeries etc...) sur le parcours.
La Flow vélo c’est quoi ?
Une véloroute de 300 km bien balisée sans grosses difficultés, pas de voitures mais un revêtement inconfortable pas goudronné, surtout que, pour des vélos chargés, à certains endroits, s’il avait plu, nous aurions galéré. Elle part de Thiviers en Dordogne en suivant le fleuve la Charente pour se terminer à l’île d’Aix. En passant par des villes bien connues, Angoulême, Cognac, Saintes et Rochefort que nous avons visitées. Nous avons fait une variante pour aller voir Saint-Jean-de-Côle et Brantôme que certains Toulousains ne connaissaient pas.
Avec Jacqueline, nous avons décidé de partir ensemble, en train, depuis Toulouse pour Thiviers. Nos billets étant pris d’avance (chose à ne pas faire pour les trains TER), le jour du départ, notre correspondance est annulée. Nous décidons de partir en voiture à Bergerac ( où je laisse ma voiture en lieu sûr ) et de là continuer à vélo et rejoindre Thiviers, départ de la randonnée (100 km). La Dordogne n’étant pas plate, nous l’avons faite en 2 jours. Sur le parcours pas de camping en vue, alors on décide de bivouaquer au sud de Périgueux dans le village d’Atur. Pas de tente à monter, un lieu royal, un robinet d’eau et des toilettes avec lavabos propres, que demander de plus ? Rien ! Et notre tente reste sèche car dans la nuit nous avons eu un orage. Le lendemain, nous avons retrouvé le groupe à Thiviers.
Nous étions 20 participants, de tout le parcours il n’y a pas eu de crevaison, ni d’ennui mécanique, simplement le bonheur de pédaler ensemble pour découvrir cet itinéraire très joli mais peu connu. La fin s’est terminée par le tour de l’île d’Aix à pied et un bon repas au restaurant à Rochefort que Jean-Yves nous avait indiqué au O Gabier.
Nous pensons maintenant à l’année prochaine pour une autre direction.